• Guillaume

GNI : « L’hôtellerie française est en train de vivre le plus grand plan social de son histoire »

Par Emilie Vignon le Sep 16, 2020


Près de 47000 emplois ont été détruits dans l’hôtellerie au premier semestre, selon le GNI. “Il y a urgence à agir”, martèle Didier Chenet, le président du syndicat.

Déjà près de 47000 emplois détruits dans l’hôtellerie et l’hécatombe n’est pas finie, prévient le GNI. Dans un communiqué publié récemment, le syndicat des professionnels indépendants de l’hôtellerie et de la restauration alerte sur les chiffres alarmants pour le secteur. « Le secteur des hôtels, cafés, restaurants a déjà détruit 133100 emplois au 1er semestre 2020. Les chiffres Insee en attestent, alerte ainsi le GNI. 15700 emplois ont été détruits dans la seule hôtellerie au premier trimestre. Au deuxième trimestre, 31200 emplois ont été nouveau détruits dans les hôtels, le double ! » « La crise sanitaire traversée durant le premier semestre 2020 ne laisse aucun doute quant à ses répercussions économiques sur l’ensemble des secteurs hôteliers et touristiques », affirme également le cabinet In Extenso dans son analyse des performances hôtelières sur les six premiers mois de l’année. « La Covid-19 et le confinement ont réduit les taux d’occupation des hôtels, tous segments confondus, avec une baisse de 57% en comparaison avec 2019. Le RevPAR (Revenu moyen par chambre disponible)  a également enregistré une chute de 60% sur les six premiers mois de l’année, ajoute In Extenso. » « Pour autant, des variations ont été observées entre les différentes régions et segments d’hôtels : le choc économique a été moins brutal pour l’hôtellerie utilitaire, qui est souvent restée en exploitation, analyse In Extenso. En parallèle, les établissements Luxe et Haut de Gamme ont été lourdement impactés puisqu’ils ont enregistré une baisse de près de 70% de leur RevPAR. » Le projet de licenciement collectif pour motif économique présenté le 30 juillet au Comité social et économique du groupe Hôtels Constellation illustre ainsi la crise traversée par le secteur. Lors de sa présentation, le projet portait sur 247 emplois dans les hôtels Hyatt Regency Paris Étoile, Hyatt Louvre et Martinez, à Cannes.


30 000 emplois supplémentaires menacés

“L’hôtellerie française est en train de connaître le plus grand plan social de son histoire”, résume Didier Chenet, le président du GNI. « Elle a déjà perdu près de 20% de ses effectifs et selon notre dernière étude menée avec l’Ahtop et un grand nombre de chaînes hôtelières d’indépendants, c’est 30000 emplois supplémentaires que l’hôtellerie française risque de détruire dans les prochains jours en raison d’une activité complètement atone depuis la rentrée sur tous le territoire. » « Il y urgence à agir, à venir au secours d’un secteur terriblement impacté par des mesures restrictives de la mobilité et l’insécurité sanitaire qui règne dans le pays », poursuit-il. Les mesures qui s’imposent sont connues et portées par le GNI », a réaffirmé le syndicat. Les demandes du syndicat portent notamment sur les modalités du dispositif de chômage partiel ou la question des loyers commerciaux.


https://www.lechotouristique.com/article/gni-lhotellerie-francaise-est-en-train-de-vivre-le-plus-grand-plan-social-de-son-histoire?utm_source=newsletter-271&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter-271

Partenaires
PowerUpSalesLogoMegrimLarge-copy-768x225

Paris, France - Tel: +33 (0)6 14 46 03 93

  • LinkedIn
  • Gazouillement
  • Facebook Social Icône
  • Instagram